Final Fantasy XV
Introduction
Final Fantasy XV > Introduction


Versus XIII, un jeu fantôme


A l’instar de certains grands jeux, Final Fantasy Versus XIII semblait tout avoir pour lui. Depuis sa première apparition il y a quelques années, l’opus a marqué, et pour beaucoup, bien plus que Final Fantasy XIII. Mais ce qui a surprit aussi, c’est la longue absence d’informations qui, en quelques semaines, a laissé planer le doute d’un éventuel abandon jusqu’à ce que –comme par miracle– Tetsuya Nomura se lâche et nous dévoile les grandes lignes d’un intrigue qui pourrait bien faire de l’ombre à la quête désuète (et Ô combien décevante pour beaucoup) de Lightning.


This is a fantasy based on reality


Pourquoi Versus XIII attire-t-il autant ? Qu’est-ce qui nous fait encore espérer un excellent opus de la part de Square Enix ?
Premier point positif, l’ambiance de l’opus. Exit les combats idéologique et les énormes espaces verts (quoi que pour Final Fantasy XIII…) vides de vie (mais pas d’adversaires) et dans un air bon enfant. Versus impose tout de suite sa marque de fabrique ; un opus où se mêlent pouvoir et argent dans une immense ville tout ce qu’il y a de plus moderne dans un esprit sombre et avec une ambiance tragique.



Des environnements sublimes, on s'y croirait...

Déroutant certes, mais de quoi nous laisser rêveur… D’autant que le jeu ne s’écarte pas radicalement de ses bases puisque l’on voit Noctis trainer dans une immense vallée ou a la lisère d’une forêt.


Une quête désespérée


Le jeu met en avant l’histoire de Noctis, prince du royaume de Niflheim dirigé par son père. Un père aimant, comparé à ce que l’on a l’habitude de voir… C’est lorsque le royaume est attaquée par une armée que le jeune homme est obligé de fuir avec trois de ses amis en quête de vengeance. Son objectif : défaire l’homme qui veut lui voler son bien et récupérer son royaume.

Malgré une étonnante maitrise des armes blanches (au pluriel car il est capable d’en maitriser plusieurs en même temps par un procédé semblable à la télékinésie) et d’étranges pouvoir comme la téléportation, le prince sera accompagné par deux de ses amis d’enfance (Ignis, tacticien de Noctis depuis son plus jeune âge, et un homme balafré), et un nouvel allié pro du tir, ce qui ne sera pas de trop tant la quête semble impossible.



Fuir son royaume ou combattre? Tel est le choix qui accompagnera Noctis des heures durant

Tous trois vont vite se mettre à dos une armée entière, mais ils possèdent grâce au prince un allié de poids : la magie qui, sans Noctis dans les environs, ne peut-être utilisée. Un étrange pouvoir dont se sert bien volontier un jeune homme arrogant et sûr de sa puissance. Mais pourquoi cette personnalité ? D’autant qu’au fond de lui il semble être bien plus faible qu’il ne semble l’admettre…

Et c’est lorsqu’il rencontre Stella, une jeune femme blonde qui risque de bouleverser sa quête, que Noctis semble être enfin naturel. Quelqu’un de calme, et de plutôt discret. Alliée ou antagoniste de l’aventure, Stella semble s’intéresser de prêt au prince… De quoi nous mettre l’eau à la bouche.


Quand la fantaisie s’installe au royaume des cœurs…


Contrairement a Final Fantasy XIII qui, s’il nous promettait un gameplay proche des actions-RPG sans en être un, Versus, lui, ose se jeter à fond dans ce style de jeu. C’est ainsi qu’est né le premier Final Fantasy typé A-RPG.

Et qui dit Action-RPG, rappelle forcément Kingdom Hearts, une référence de la firme en la matière. C’est d’ailleurs sur ce point que s’est exprimé Nomura, annonçant clairement que Versus XIII s’inspirerait de son aîné pour offrir au joueur un gameplay endiablé. Cette fois il sera possible de se déplacer au cours d’un combat pour frapper un ennemi dans le dos (ce qui augmente les dommages), de sauter et d’effectuer une pirouette pour esquiver une attaque, de monter dans un véhicule ou une armure magitek en combat, et même de se déplacer en lançant un sort ou une technique de façon bien plus dynamique que Final Fantasy XII puisqu’il n’y aura ici presque pas de jauge ATB !



Les combats semblent ultra-dynamiques

D’ailleurs, a propos de gameplay, il est important de noter que, contrairement à Final Fantasy XIII, l’on pourra changer de personnage en plein combat. Nomura nous a sortit l’exemple d’un Ignis utilisant un sort pour bloquer une attaque adverse, suivit d’une contre-attaque Orchestrée par Noctis. Vu la vitesse des combats, autant dire qu’il faudra être alerte.

Ainsi, dans notre groupe de base nous aurons Noctis au gameplay varié et très vif maître des armes blanches, Ignis le pro des magies et des couteaux, doué en soutien. Le second ami (celui qui possède la cicatrice) au style très offensif et combattant à mains nues (mais enclin à porter tout ce qui est lourd et massif comme d’énormes épées) et l’homme Blond qui est le sniper du groupe.

Et le meilleur dans tous ça, c’est que chaque personne peut équiper l’arme qu’il souhaite, ainsi si vous souhaitez voir Noctis trimballer un lance-roquette, il suffira de lui équiper. Il est important, toutefois, de ne pas oublier que les personnages possèdent tout de même une affinité propre à un type d’arme. Par exemple le sniper possèdera un réticule de visée qui lui permettra de discerner les points faibles d’adversaires imposants, technique que ne possèderons pas ses alliés. Il en est de même avec les magies, dont les effets diffèreront en fonction de la personne qui les utilise.



Un gameplay des plus variés, le plaisir semble omniprésent

Une importante nouveauté est sans conteste la mise en place d’un cycle horaire qui vous fera passer du jour à la nuit au bout de quelques heures avec, en conséquence, des ennemis différents à combattre en fonction du moment de la journée. Peut-être même que certaines quêtes ne seront disponibles qu’à un moment préçis ?

Concernant le menu des combats, nous pouvons voir qu’il sera possible, outre le fait d’attaquer et d’utiliser objets, invocations et magies, d’utiliser d’étranges capacités nommés EX-Arts. Il semblerait que l’Ex-Art de Noctis soit la capacité de pouvoir contrôler plusieurs armes simultanément (voire de se téléporter ?)

Autre nouveauté. Sur les barres de vie des personnages apparaîtrons leur visage, animé en temps réel. Ainsi si l’un de vos co-équipiers est loin de vous et se trouve en difficulté, il affichera un air inquiet qui vous alertera sur son état.

Bien que trois personnages puissent participer au combat, vous pourrez en avoir plus dans votre équipe, mais le nombre sera très fortement limité et inférieur à Final Fantasy XIII. Cependant, les personnages n’intervenant pas au cours d’un combat sont tout de même présents dans les dialogues.

Point commun avec le 13ème opus; les personnages de votre équipe peuvent tous être ressuscité, à l’exception de Noctis qui, s’il tombe au combat, ne se relèvera pas, vous emmenant directement à l’écran du Game-Over…

A noter enfin que Nomura a annoncé que la difficulté de Versus sera bien plus relevée que celles des autres jeux de la saga. Espérons qu’il tienne parole.

Alors, simple Final Fantasy ou Kingdom Hearts en plus mature ?


Différent, mais sans oublier ses racines


Alors bien sur Versus XIII semble différent des anciens jeux de la firme nippone, cependant il n’oublie pas ce qui a fait de la série une aventure inoubliable. Ainsi cette fois nous aurons bien évidemment la présence des fameux Chocobos tout comme celle de mythiques invocations et d’adversaires bien connus tels que les Béhémots. Les jobs referont même en partie leur apparition.

En effet, ce système, apparu avec le tout premier Final Fantasy et réutilisé maintes fois jusqu’ici, même s’il ne sera pas présent du côté de Noctis, existera bel et bien dans les rangs adverses. Ainsi nous avons jusqu’ici pu voir divers invocateurs ainsi qu’une mystérieuse femme blonde revêtant l’armure d’un Chevalier Dragon (Nomura a précisé que cette femme n’était pas Stella).

Du bien beau contenu, mais nous pouvons encore imaginer plein d’autres clins d’œil aux origines de la série. Après-tout, que serait un Final Fantasy sans son système de level-up ou encore la présence de mogs ? On sait par ailleurs que Versus XIII sera très lié à la Fabula Nova Cristallis, chère à la série liée au XIIIème opus, on risque ainsi fort de voir apparaître (sous une forme différente en revanche) nos bon vieux L’Cie…


Versus XIII, retour de Square Enix ou ultime déception ?


En conclusion, à l’instar d’autres grand jeux, Versus XIII sait se faire attendre. Espérons simplement que comme beaucoup d’autres jeux promis au succès, celui-ci ne déçoive pas. Mais il faut bien avouer qu’après un très moyen Final Fantasy XIII et depuis le création de Square Enix, la firme déçoit de plus en plus.



Malgré tous nos espoirs, difficile de s'empêcher d'être songeur vu les derniers opus sortis

Alors bien sur Final Fantasy Versus XIII promet gros, et Nomura sait comment titiller notre impatience, reste juste à voir si, encore une fois, nous ne tomberons pas de haut. Mais après tout, depuis la sortie des derniers jeux, on a tous eu le temps d’apprendre à atterrir sur nos pattes…


1 membre connecté - roxasxsora
0 membre connecté sur KHResort