Final Fantasy X > Introduction

Final Fantasy X, premier Final Fantasy sur Playstation 2 mais aussi dernier Final Fantasy créé par Squaresoft, longuement attendu par les fans, est sorti le 29 mai 2002 dans nos jolies contrées européennes dans une édition double DVD. Attendu au tournant par beaucoup, il est aujourd’hui considéré par beaucoup comme le dernier « vrai » Final Fantasy. Une histoire triste et tragique, remplie d’émotions, des personnages charismatiques et attachants, des graphismes à la hauteur de la console, un gameplay riche, des musiques que l’on ne peut oublier, Final Fantasy X a toutes les recettes d’un bon Final Fantasy.


Tidus, du haut de ses 17 ans, est un adolescent plein de vie et star de Blitzball, un sport populaire à Zanarkand, ville où la technologie est très présente. Celui-ci va saluer tous ses fans et bien entendu leur signer des autographes, petite pause avant un match prometteur. Oui, Tidus aime ce sport, et ça se voit : un match des plus dynamiques, avec une foule en délire, où Tidus se défend très bien, jusqu’à ce qu’il se fasse attaquer par quelque chose d’inattendu. Une vague énorme s’écrase sur Zanarkand, l’engloutit, la détruit. Les gens courent, hurlent, se bousculent et notre héros assiste à tout cela, impuissant. Le match finit donc précipitamment et Tidus s’enfuit le plus loin possible – que pourrait-il faire d’autre ? Sur son chemin il croise un homme mystérieux, du nom d’Auron, qui lui donnera de quoi se battre et défendre sa ville, en vain. Le jeune homme aux cheveux blonds se fera avaler par cette énorme vague. Celui qui l’a provoquée est nommé Sin.

Par chance, ou plutôt par miracle, Tidus survit et se trouve dans un monde qu’il ne connaît pas, totalement désorienté. Où est Zanarkand ? N'était-ce qu’un mauvais rêve ? Tidus se pose des tonnes de questions sans réponse, la seule réponse qu’il obtient, c’est que Zanarkand a été détruite… il y a 1000 ans ! Dans ce « nouveau monde », la technologie a disparu, remplacée par un mode de vie plus simple, sans machines. Notre héros se trouve dans le futur et pourtant, il a l’impression de revenir dans le passé. Il croise sur son chemin une invokeur, Yuna, dont la tâche est d’obtenir les chimères de chaque temple, afin d’invoquer l’Ultime Chimère et terrasser Sin, qui, même 1000 ans plus tard, est toujours là et détruit toujours plus. Tidus va donc aider cette invokeur, accompagné d’autres personnages et va devenir l’un de ses gardiens, ce qui changera sa vie à jamais.


Une histoire à première vue intéressante et qui change de celle de Final Fantasy IX, si vous avez pu y jouer. Ces deux Final Fantasy ont des différences de taille. Squaresoft a dÜ s’adapter à une nouvelle machine, la Playstation 2, tout en apportant des innovations. Côté graphisme, nous pouvons dire "vive l’ère du 3D". Les décors et les personnages sont maintenant entièrement en 3D, bien modélisés et les expressions des personnages sont bien retranscrites. Nous n’avons plus à imaginer la voix ou les expressions des personnages, tout est là. Les personnages bénéficient maintenant d’un doublage de qualité, cela dit en anglais. Le jeu devient donc beaucoup plus immersif que ses prédécesseurs.

Le gameplay se voit doté d’une carte pour vous aider lors de vos explorations. Finies les explorations sur la fameuse mappemonde, maintenant vous visitez le monde de Spira de long en large et vous pouvez profiter des décors que vous offre ce vaste monde. Pour ce qui est des combats, au revoir l’Active Time Battle, bonjour le Conditional Turn-Based Battle. Des Combats en Tour d'action par Battements qui donnent un aspect plus stratégique et moins aléatoire. Vous pouvez combattre avec trois personnages, que vous pouvez interchanger quand vous le souhaitez selon la stratégie adoptée.


La bande-son est composée par le talentueux Nobuo Uematsu, mais pas seulement. Masashi Hamauzu et Junya Nakano ont aussi participé à la composition de cette bande-son qui vous restera très probablement en mémoire. L’ambiance du jeu peut se résumer à la musique To Zanarkand, qui se lance dès que l’on allume le jeu. Mais d’autres musiques, Via Purifico, Seymour Battle Theme, Song of Prayer, Suteki Da Ne et bien d’autres font la beauté de cette bande-son.

Le scénario, lui, est long, bien mené, riche en rebondissements et une fois l’histoire principale terminée, vous pouvez continuer d’explorer Spira afin de découvrir tous ses secrets, permettant d’allonger considérablement la durée de vie du jeu. Les fans de Final Fantasy X vous le diront, c’est un jeu auquel il faut jouer et c’est le seul moyen de se faire un avis sur le dernier jeu créé par Squaresoft.


0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort