Kingdom Hearts Re:coded > Introduction


Initialement prévu sur mobile, et uniquement au pays du soleil levant, Kingdom Hearts Re:Coded réussit le tour de force de s’essayer à la console portable de Nintendo afin de s’internationaliser et de migrer jusqu’à notre territoire. Contrairement aux premières idées reçues, cet opus est bel et bien dans la continuité de Kingdom Hearts II. Il se situe à la suite de la défaite de l’Organisation et après le retour de Sora et ses amis sur leur île.

L’histoire commence lors de la relecture des écrits de Jiminy. Celui-ci découvre avec stupeur que le calepin narrant les aventures du premier opus est désormais vide, comme s’il n’avait jamais rien écrit. Après vérification plus approfondie, il découvre même une phrase bien mystérieuse à la fin de son ouvrage, une phrase qu’il n’a jamais écrite ; « Nous devons revenir, pour soigner leurs blessures ». Après en avoir fait part au roi, celui-ci décide d’encoder le journal afin de trouver la source du problème. Ainsi débutent les péripéties d’un Cyber-Sora qui aura pour mission de trouver l’origine de la citation mystérieuse.


Dès lors, le jeu démarre comme un reboot de Kingdom Hearts premier du nom. Sora débute sur le palier de l’éveil, devient bien vite l’élu de la Keyblade. Même si l’on semble revivre une version codée des premières aventures de Sora, la suite s’avèrera bien différente de l’originale. En parcourant le monde de données, notre héros sera confronté de nombreuses fois à des bugs, matérialisés principalement sous la forme de cubes noirs et rouges, qu’il devra détruire ou utiliser pour mener à bien sa mission, ainsi que de microfissures qui nous permettrons de débugger certaines zones (ceci rajoutant un petit côté plateforme sans prétention mais pourtant sympathique). Mais vaincre ces bugs n’est qu’une solution provisoire, et pour rendre aux mondes leur éclat d’antan, il devra partir à la recherche des serrures des mondes, infestées d’autres bugs, lieux où se terrent le principal dysfonctionnement, sous la forme d’un boss tiré tout droit de Kingdom Hearts.

Ainsi, après avoir ouvert la serrure d’un monde, Sora sera transporté dans une version déformée de ce monde, et ô combien surprenante, puisqu’il s’agira tantôt d’une phase de scrolling horizontal (jeu en 2D), d’un shoot’em up, ou encore des combats type RPG au tour par tour (façon Final Fantasy !). De bien belles références, mais surtout une originalité qui redonne un second souffle au jeu et qui limite la déception, pourtant présente, de revoir encore une fois des mondes que nous connaissons par cœur.


Kingdom Hearts Re:Coded reprend les bases de combats des précédents opus, en y ajoutant une personnalisation clairement inspirée de Kingdom Hearts : 358/2 Days, tandis que son système de commande, lui, est repris de Kingdom Hearts : Birth by Sleep, autant dire que le résultat s’avère très bon.

A l’inverse, les graphismes - bien que légèrement meilleurs que ceux de 358/2 Days – sont encore loin de satisfaire la pupille, même s’ils restent amplement satisfaisants, et inutile de parler des scènes cinématiques, qui elles, restent magnifiques. En revanche n’attendez rien de l’écran tactile de la portable de Nintendo puisqu’il ne représente encore une fois aucun intérêt.

Le point fort de cet opus est donc sans conteste le système de personnalisation. Un peu troublant au premier abord, il s’agira d’une « matrice » à remplir via des fiches (imaginez les vignettes de 358/2 Days et vous comprendrez) augmentant vos statistiques ou débloquant ainsi de nouvelles compétences.


S’agrandissant au fur et à mesure que vous parcourrez des mondes, la matrice qui s’avère très simple à remplir en premier lieu, deviendra très vite casse-tête, et la compléter entièrement risque de vous prendre un bon moment. Mais là où l’opus fait fort comparé à ses prédécesseurs, c’est lorsqu’il vous propose d’utiliser des cheat-Modes. Pour faire simple, en arrivant dans certains mondes, votre matrice vous permettra de débloquer des évolutions fort sympathiques, à l’instar du cheat-Mode Butin qui vous permettra de diminuer la vie de Sora (jusqu’à 10% !) mais qui augmentera en contrepartie votre ratio d’objets obtenus (X16), ou encore du cheat-Mode Primes qui, lui, vous octroiera un bonus de primes, mais tout en augmentant la dangerosité des adversaires. Voici ce qu’on appelle un challenge, et un très bon moyen d’augmenter la difficulté du jeu.

A côté vous pourrez, comme auparavant, débloquer de nouvelles armes, leur attacher un finish dévastateur qui se déclenchera une fois votre jauge d’Horloge arrivée au maximum (jauge d’Horloge qui ressemble fort aux styles de Birth by Sleep, la classe en moins). Enfin, les techniques que vous récolterez au cours de l’aventure pourront monter de niveau (jusqu’à 99 !) et être fusionnées avec d’autres techniques afin d’en créer de nouvelles, ce qui augmente encore une fois l’intérêt du titre.


En conclusion, même s’il est probablement moins attirant que les futures sorties, Recode n’en reste pas moins un passage forcé pour tout fan de la série, ne serait-ce que pour la compréhension scénaristique, la fin secrète qui en dit beaucoup sur la suite de la série, ou même pour l’originalité de l’ensemble de l’opus. Il a l’énorme avantage de reprendre les points forts de Birth by Sleep et de 358/2 Days, ce qui est un atout non négligeable. Même s’il possède aussi sa part de défauts et semble décalé avec un univers déjà connu, Kingdom Hearts Re:Coded reste une très bonne surprise, que l’on se plaira à parcourir.
1 membre connecté - AgainstJu
0 membre connecté sur KHResort